( 4 novembre, 2008 )

1959-1971

Une douzaine d’années passées ici….que de souvenirs, et que de changement , je vous laisse découvrir ce que j’ai retrouvé dans mes fonds de tiroirs
Cliquez sur ces vignettes pour les découvrir en plus grand format ….

111.jpg

Retour de promenade…

Je ne sais plus trop ou était placé cette balançoire , peut être au fond du jardin ….

20.jpg

Un jour de fête religieuse (bien sûr)..Ma soeur se fait offrir une cigarette ….

7.jpg

Les filles espionnées par un paparazzi…. en partance pour le collège de filles , Sainte Thérèse….Je vous donnerai de mémoire quelques noms ….Chantal Géraud, Annie Berder …J’ai toujours une pensée pour Chantal qui nous avait quitté si tôt et pour toujours … Elles passent entre les logements des horticulteurs et du personnel de la ferme , et la porte de la cave (à Cidre ) derrière la Chapelle…

sanstitre21.jpg

6.jpg

Je ne dirai pas que l’on drague , juste un pas vers le quartier de ces demoiselles ..leur réfectoire

1.jpg

Une petite fille que je ne saurais nommer ….

22.jpg

Et le célèbre dortoir des « Grandes »…

32.jpg

quelques photos de petits bonhommes de l’époque , … dans la cour de récréation , posant à coté de la porte de la chapelle ..

 

b1.jpg

sanstitre4.jpg

sanstitre5.jpg

Le petit Philippe Berder avec André Soulier …Merci Annie pour ces renseignements!!!!

Une autre vue du batiment de la cour des filles ….

sanstitre10.jpg

sanstitre12.jpg

Grande discution entre ‘Grands « ..avec celui qui allait devenir Prêtre .. Henri Gesmier ou Riton ( , a gauche )

sanstitre11.jpg

Alors voilà ma tête, ( à l’époque)… souvenez vous , juste derrière moi , une porte , et au dessus  la célèbre cloche de la récréation ..au fond une partie du batiment des filles …et ce petit parterre de sapins , qui cernait un Saint Joseph , on le reverra sur d’autres documents ….

sanstitre91.jpg

ret709

Une rencontre sur la « ligne de démarcation  » ..C’est peut-être un frère et sa soeur …m’en rappelle plus !!!

sanstitre61.jpg

Il me reviens des noms de copains ou de filles de l’époque , bien sur les votres , que j’ai retrouvé par copains d’avant , mais aussi les Berder , Adam, Lesage , Géraud, les soeurs Emilienne, Solange , Geneviève , Saint Vincent de Paul, ou Sainte Paul, les autres reviendront peut-être avec le temps ou avec votre aide.

69 Commentaires à “ 1959-1971 ” »

  1. Yves Vrod dit :

    Bonjour.

    Photos de l’orphelinat sur le site cité ci-dessus.
    Votre histoire m’a beaucoup touché.

    J’aimerais que l’histoire de cet orphelinat soit mieux connue, aussi si vous désirez collaborer à ce projet, n’hésitez pas à me contcater.

    Bien cordialement.

    Yves Vrod.

  2. Pour Ceux ou celles qui désireraient les fichiers de toutes ces photos , il vous suffit de me les demander.
    Bien sur , ces documents sont d’une qualité un peu sommaire , mais non retouchés, ils ont l’age de nos artères …
    Cordialement
    Merci encore à Annie d’avoir donner de ses nouvelles. Grâce à ses renseignements , j’ai pu corriger certaines inexactitudes.

  3. heuveline georgette dit :

    Bonjour Jean, Je me souviens un peu de toi, mais surtout de ta soeur Jacqueline qui avait le même âge que moi. Si mes souvenirs sont bons, elle est née le 19 mars 1951 comme Monique Adam ! Je m’en souviens car c’était le jour du printemps. Je me demande comment tu as fait pour avoir toutes ces photos…. J’ai bien reconnu les lieux, mais très peu d’enfants car 3 années nous séparent et à cette époque de la vie, c’est beaucoup. J’ai bien reconnu certaines religieuses, l’aumonnier…. Tu as raison, Soeur Geneviève, nous paraissait très sévère, ce qui ne veut pas dire qu’elle l’était réellement, mais sa minceur, toutes ses responsabilités, faisaient que nous avions cette perception d’elle. Mais je pense qu’elle était très ouverte et certainement en avance sur son temps dans bien des domaines, ce dont nous n’avions pas la possibilité de nous rendre compte à l’époque.

    Merci pour les photos, les curieux et curieuses seront ravis de cette initiative. Ton site se mérite car j’ai souvent cherché quelque chose sur Gaifleury depuis de nombreuses années et c’est la première fois que je tombe dessus.

    Bonjour à Jacqueline et j’espère que vous allez bien tous les deux

    Georgette Heuveline

  4. Bonjour Georgette
    Merci pour ton passage sur ce blog .
    Petit à petit, je retrouve des acteurs de cette époque , mais on est pas une génération qui utilise Internet comme aujourd’hui les jeunes . Je n’ai retrouvé que tres peu de nos copains ou copines d’alors .
    Je ne saurais dire si je me rappelle de toi , peut etre un peu le nom de famille .C’est vrai que l’on ne se mélangeait pas vraiment entre garçons et filles . Et de plus comme tu le dis , il suffit de quelques années d’ecart pour accentuer ce manque de souvenirs communs .
    Il y avait de vraies frateries qui nous permettent de se rappeller certains noms de famille .
    Ma soeur est installée pres de Angers, avec des ennuis de santé . Dans la famille , on a pas trop de nouvelles de sa part .
    Pour les photos, tu prends ce que tu veux.
    Cordialement
    Jean

  5. odile gallon dit :

    Le pire endroit que je connaisse! Une prison pour enfants, avec des privations, vexations et autres… Pendant mes 5 années malheureuses dans cet endroit, jamais vu de médecin ou de dentiste! J’en paye aujourd’hui les conséquences, avec une santé défaillante.
    Vous présentez les choses de façon merveilleuse, alors que des enfants sont morts dans cet endroit, sans qu’il y ait de réelle enquête. Cet orphelinat a tout de même été fermé par la DASS en 1968, après enquête des services sociaux. Vos clichés sur le réfectoire sont étranges… car filles et garçons étaient séparés, seuls les cours étaient mixtes. Le reste du temps, impossible de communiquer entre frères et soeurs. Dans les années 6O, cet orphelinat Gaifleury était le dernier stade avant la maison de correction. Et Dieu sait, que les bonnes soeurs brandissaient à tout bout de champ cette menace de la maison de correction, pour nous terroriser. Sans oublier les coups et autres brimades… bref, nous sommes loin du gentil tableau que vous présentez ici. Je suis devenue autiste dans cet endroit, tellement le choc fut effroyable! Un « orphelin » (j’avais des parents que j’aimais, un juge a décidé de façon totalement arbitraire de m’envoyer dans cet enfer avec mes frères) est marqué au fer rouge pour la vie, merci de vous en souvenir. Au nom de Dieu et de tous ses saints, on ne peut pas tout s’autoriser. Amen.

  6. Bonsoir
    Merci de votre témoignage sur le site .
    Il n’y a pas de censure sur ce blog et tout le monde peut y laisser ses notes et souvenirs .
    J’ai créé ce blog pour partager des photos a ceux qui , comme vous , tombent par hasard dessus.
    Je ne sais pas en quelle période vous y avez fait un séjour , votre temoignage ne le précise pas .
    Les photos ne refletent , a partir des années 1966 à 1971 qu’une facette de cette établissement , dans ses jours de fêtes , ou filles et garçons etaient plus libres de partager ces journées ensembles . J’ai retrouvé des filles qui pourront vous le confirmer .
    Moi , pour ma part , j’y suis arrivé a l’age de 5 ans , pour en repartir a l’age de 17.
    Soit de 1959, a 1971, finissant mon sejour avec les jardiniers et horticulteurs
    L’établissement n’etait pas encore fermé.
    Chacun d’entre nous , ayant eu des jeunesses chaotiques , avons une appreciation de cet endroit et si l’on veut se remémorer les plus sombles moments , nul n’est besoin de chercher longtemps . Mais mon but premier , est de retrouver des anciens , au hasard du net et de nous souvenir , pas de dénoncer .
    Le passé est le passé , a cause d’un juge ou de nos parents , nous avons vecu des temps difficiles , mais nous avions aussi des copains et nous nous sommes débrouillés pour nous en sortir .
    On pourra continuer de discuter de tout ça sans problemes
    Merci encore de votre témoignage
    Bonne soirée
    Cordialement
    JME

  7. Je vais citer la suite de notre courile avec Odile
    Bonsoir,

    Désolée, mais je suis incapable de partager votre sentiment.

    Chaotique, ma jeunesse? Non, j’étais une gamine de 5 ans
    quand on m’a amenée dans cet endroit. Mon chaos a bel et
    bien commencé à St Georges de Reintembault. Dès mon arrivée,
    je suis tombée dans une forme d’autisme. Je ne dois ma guérison
    qu’à l’arrivée de mes frères, quelques mois plus tard.

    J’ai été dans cet orphelinat pendant 5 ans, j’en suis sortie en 1967.
    J’ai porté des galoches… là, j’ai vu que vous en parliez sur votre site.

    Une seule personne un tant soit peu « humaine » dans cet endroit, la supérieure
    et la religieuse qui s’occupait du linge. Les autres étaient atroces.

    Sous prétexte de protéger des enfants, a-t-on le droit de les frapper ou
    de les humilier quotidiennement? Je ne le crois pas.

    Vous avez raison, le passé est le passé. Mais il est partie intégrante du
    développement d’un être. De son moi profond.

    J’ai vraiment souffert dans cet endroit. Moralement, c’était insoutenable.
    Les « bons moments », je n’en vois aucun.

    Cet orphelinat a été fermé par la DASS, car il n’était pas aux normes.
    A commencer par le manque d’hygiène.

    J’ai eu une seule amie là-bas. Elle n’est pas restée longtemps, sa maman
    a pu la récupérer assez vite. Je ne l’oublierai jamais.

    Je me suis souvent demandé ce qu’étaient devenus ces enfants.
    Comment construire sa vie, après une telle blessure dans sa petite
    enfance? Ceux que vous avez retrouvés ont sûrement plus de courage
    que moi. Ils ont accepté leur malheur. A moins qu’ils ne l’aient enfoui
    au plus profond d’eux-mêmes, et là, c’est autre chose.

    Des noms comme Roussel me sont familiers. Mais je ne pourrai pas mettre
    de visage dessus.

    En quittant cet orphelinat, où nous vivions totalement en vase clos
    et coupés du monde extérieur, j’ai souffert d’agoraphobie.
    Une peur panique dans la foule.

    Et ces offices religieux à répétition… messes, vêpres et saluts en latin!
    Et le ménage, les coups de patin dans les dortoirs, chaque matin!
    Pour moi, ces orphelinats ne fabriquaient que des inadaptés sociaux,
    et ce, avec la bénédiction de l’état et des autorités religieuses.

    Pour revenir au réfectoire et à la photo, je m’étonne. Cet endroit
    n’était pas mixte. Quand nous en sortions, il fallait traverser la
    cour des garçons. C’est d’ailleurs là, que je pouvais apercevoir
    mes frères, je dis bien apercevoir… sans jamais pouvoir les embrasser.

    Le plus beau jour de ma vie, restera celui où j’ai pû retrouver ma
    maman. Après 5 longues années, où j’entendais les nonnes nous
    répéter que nous étions des orphelins, ce jour-là fut le plus
    merveilleux. Car, je savais que je n’étais pas orpheline et aussi
    que je n’avais rien à faire dans cet endroit.

    Je vous remercie de n’avoir pas censuré mon post.
    Je pensais que vous étiez un messager du diocèse
    de Rennes, chargé de leur racheter une bonne conduite
    aux yeux du monde.

    Ma vie, c’est plutôt Zéro de conduite!

    La vôtre semble s’être bien accommodée de cette triste
    enfance, et je suis sincèrement contente pour vous.

    Bien cordialement.

    Odile Gallon

  8. POSTEL dit :

    Je suis un ancien de l’horphelinat, je l’ai quitté après le C.E.P. en 1956. J’ai lu et relu la dernière lettre, j’ai été très ému, des souvenirs douloureux me sont revenus, je l’ai avais enfouis dans ma mémoire.Je veux oublié les mauvais moments et ne garder que certains. A mon arrivée les petits dormaient deux par lits tête-bêche.L’horphelinat était très pauvre,une des principales ressources était la vente des chrysantèmes. L’aumonier avait un savoir-faire dommange qu’il avait un défaut, aussi oublions-le…
    J’ai un très bon souvenir de ma première communion le 19 mars fête de la St Joseph.
    - autres souvenirs. Le ramassage des châtaignes le jeudi, les foins près de la grotte de la Vierge, le glanage dans les champs de blés, le ramassage des pommes chez les agriculteurs, la préparation des fêtes Dieu. Le jeu de piste dans les bois lors des grandes vacances.
    J’ai fait une rédaction commentant la vie de la Mère supérieure, très guidé par soeur Christiane l’institutrice des grands, c’était l’année avant sa décoration.
    Mon frère Bernard qui avait deux et demi de plus que moi m’a aidé à passer les premières années « de captivité ». Il garde un mauvais souvenir de son passage, il a eu deux doigts de coupés en travaillant à la ferme. Un instant d’innatention de l’adulte et il a voulu coupé du bois avec la scie circulaire.Il avait 12 ans, il ne voulait plus rien faire en classe alors il aidait à la ferme. Lors de mon séjour nous avons été enregistrés par une radio nous avons chanté le Kyrié, nous avons chanté aussi à la cathédrale de Rennes avec d’autres enfants. Le meileur de nous était Réne D. Il avait une voix de « rossignol » lorsqu’il a chanté au certificat les examinateurs sont venus l’écouter. Nous avons eu un Prêtre missionnaire de retour d’afrique. Il avait organisé une kermesse dans le bourg.
    les plus grands nous allions chaque année au mois de juin à St James à Pied porter des fleurs près des croix au cimetière Américains.Nous recevions une barre chocolatée en récompense.
    J’ai montré à mon fils le rocher de Monteau, il s’est moque de moi lorsqu’il a vu l’endroit ou nous glissions, je lui avait dit que la glissage était très longue…
    Mes copains étaient, René,Jacques,André,William,Je n’indique pas leur nom mais je m’en souviens, nos copines étaient Annick, Josette.
    Je m’en suis bien sorti, j’ai fini officier de gendarmerie.Mon frèrs n’a pas eu autant de chance, c’est pourtant grâce à lui et à sa présence que je n’éprouve aucune haine envers cet établissement.. Merci à tous

  9. Bonjour
    Et merci pour votre témoignage. Nous n’avions aucune chance de nous rencontrer dans cette Maison. Je n’y suis arrivé qu’en 1959. Si les conditions dans les années 60-70 etait moins dures , les promenades existaient encore et nous avons mis nos pas dans les votres , au Monteau, a Saint james, et dans tous les bois et villages environnants.
    Comme vous le dites , on ne s’accomode pas toujours d’une enfance dans ce genre de lieu et certains souvenirs sont douloureux , mais pour certains d’entre nous , nous avons reussis a nous en sortir pas trop mal.
    Cordialement
    Jean

  10. peniguel dit :

    Bonjour,est ce que le souvenir d’une petite fille entre 1964 1969 prenom marie gabrielle si oui pouvez vous me faire signe merci

  11. Sorel dit :

    Je n’arrive pas, en vous lisant, a savoir de quel orphelinat vous parlez!
    J’ai moi-même vécu à l’orphelinat saint Vincent à Rennes de ? a 1954.
    Pourriez-vous m’aider; je cherche des infos sur ma petite enfance.
    Merci d’avance.

  12. Bonjour
    Le pensionnat dans lequel j’ai grandi et dont vous voyez quelques photos sur ce blog , se situait non loin de Fougeres , plus précisement a Saint Georges de Reintembault .
    Je suppose que vous chercher le votre plutot sur Rennes , >On trouve des traces de Saint Vincent à Rennes sur Google .
    Cordialement
    JE

  13. PATRICK HOUSSAIS dit :

    je suis tres surpris de certain commemtaire yant ete eleve las bas de 1950 A 1963 JE NEN GARDE QUE DE BONS SOUVENIRS ET SI J AI BIEN REUSSI DANS LA VIE C EST GRACE AUX SOEURS DONT JE ME SOUVIENS TOUJOURS DE TOUS LES NONS pour moi ma famille ont toujours ete les soeurs

  14. Bonjour
    Je suis aussi surpris que vous sur certains commentaires , mais je laisse libre les annotations de ces intervenants . Je n’ai jamais dit que c’etait le paradis , mais qu’il n’y avait jamais eu de maltraitance envers nous ou quelqu’un de nos copains à notre connaissance .
    On faisait des conneries comme tout nos copains ou les jeunes de nos ages , et si ces bêtises étaient sanctionnées , c’etaient sans excès , me semblait-il …
    On avait peut de chance de se rencontrer , bien que je ne connaisse pas votre age , je pense que l’on a quelques années de différence
    Merci pour votre témoignage
    Cordialement
    Jean Enguerrand

  15. patrick houssais dit :

    quand je relie

  16. Pascal Géraud dit :

    je viens prende des nouvelles des anciens de st georges sutout de la generation (1966/1974)donc je m ‘apelle pascal geraud j ‘ etait a st georges de septembre 1966 ajuin 1974 il y avait aussi mon frere philippe et ma soeur chantal .je viens aussi contredir certains commentaires et en les lisants je m ‘ apercois que les gens ont la memoire courte la seule chose pour la quelle je suis d ‘ accord c ‘ est que l ‘ education etait strict et alors part la suite j ‘ en ai recontre de plus severe ont avaient au moin a manger et a dormir ainssi que de l ‘ education et ce n’ est pas nos famille qui le faisaient . en tout ca pour moi le passe est le passe maintenant je suis marie et j ‘ai 3 enfants ca c ‘ est la vie .st georges reste dans mon coeur a jamais il y a 48 h j ‘ etais encor avec soeur genevieve et ce n ‘ est que du plaisir d ‘ ailleur je recherche toujours mon copain d ‘ enfance de gaiflerie ( pascal roussel ont etaient dans le meme groupe pascal si tu lis ce message ou si tu en entend parler mannifeste toi si tu en a envis)tu etais mon meilleur copain.A tous ceux qui liront cette lettre qu ‘ ils se rapellent que des cris de joie dans la cour de recree d ‘ une bande de gamins heureux d ‘etre ensemblent sans savoir ce que l ‘ avenir nous reservais et pour ceux qui ne serons pas d ‘accord avec moi je respect leurs choix mais sans les bonnes soeurs ont seraient ou ? je dis un grand merci a tous les enciens toutes generations confondues de gaifleurie d ‘ avoir pris le temps de lire cette petite lettre et j ‘ espere avoire des nouvellesde pascal roussel c ‘ est ma quette mon graal j ‘ aimerai tellement le revoire( il etait de la periode (periode 1966/1974) je conte sur vous tous bon courage a tous . pascal geraud

  17. Bonjour Pascal
    Je m’appelle Jean Enguerrand . C’est moi qui ai rassemblé ces photos sortis de mes archives personnelles pour les déposer ici et créer ce blog. J’espere que tu as trouvé quelques photos de toi et de ton copain , de ton frere et ta soeur .
    On était pas du meme age , mais on se connaissait , ainsi que ton frère et ta soeur .
    Bienvenu ici et au plaisir de discuter .
    Jean

  18. geraud pascal dit :

    salut jean c ‘ est sympat de m ‘ avoir repondu non je n ‘ ai pas retouver de photos ni du copain ni de mon frere ni de ma soeur dommage mais j ‘ ai revue avec plaisir les batiments les bonnes soeurs toutes de noires vetuent . de toute facon je suis toujours en contact avec soeur genevieve et mon bon cure henri gesmier je leur doit tellement car l ‘ apres st georges a ete un longs chemin de croix pour moi d ‘ onc je les remercirais jamais asse tous les 2 . je ne desespere un jour de revoir mon fameux copain et d ‘ autres archives et je te remerci et te felicite pour ton blog ca fait chaud au coeur d ‘ avoir des nouvelles d’ un ancien de st georges peut importe la generation on se sent unpeut moin seul et qui c ‘ est on se verra nu jour ce serais sympat

  19. Salut Pascal

    Je m’etonne que tu n’ai pas trouvé des photos de ton frere ou de ta soeur .

    Je ne connais pas ton age actuel pour voir la difference avec moi , et quel age avait ton frere et ta soeur a l’époque .

    J’ai retrouvé Françoise Noel, Annie Berder . elles devaient etre de la meme génération que ta sour , Non ?

    Sur le blog , il y a plusieurs pages a voir , tu peux cliquer sur Lieux , Communions , Derniers jours , Garçons et filles ..ETC sur la droite de la page

    http://lespensionnaires.unblog.fr/2008/11/04/avant-propos/

    Bonne soirée

    Jean

  20. geraud pascal dit :

    salut jean ;la seule photo que j ‘ai vue etait problamement chantal au refectoire , quand a mon age j ‘ ai 50 ans, chantal etait nee en 1956 et philippe en 1960 et moi je suis nee en 1962 les photos sur le blog sont plus anciennes mais j ‘ai beaucoups vue (henri gesmier et noel brantone),j ‘ai recupere une vielle photo noire et blanc de 1972de moi et philippea gaifleurie grace a soeur genevieve car ma fille alice(17 ans)cherche aussi des traces de mon passe ontest deja alle a st-georges .quand aux religieuses qui s ‘occupaient de moi a l ‘epoque etaient (soeurs marie pour les petits,soeur celine ,soeur emilienne ,soeur solange ,soeur genevieve avec qui je suis toujours en contactet qui fait partie de ma famille au meme titre que mon bon cure (henri gesmier) qui ma marie en aout 1990 ,soeur marie philippe ,soeur raymonde voila pour gaifleurie .mes grand copain de l ‘ epoque s’apellaient(pascal rousssel ,philippe andre ,et bernard le baildominique gommer ,). effectivementle non d ‘annie berder me dit bien quelques choses mais sans plus oui je pense que c’ etait de la generation de chantal je cotoie toujours aussi (patricia couasno qui a une soeur qui s ‘apelle marise comme tu le voie st georges est toujours dans mon coeur ,soeur genevieve me dsaient samedi dernier que les archives de mon epoque etaient quasie vide c ‘ est elle qui ma filee la superbe photo de 1972avec philippe que je vais faire encadrer.bonne journee .pascal

  21. Bonsoir Pascal
    Je preferai que l’on puisse s’ecrire sur ton adresse mail perso , mais je ne sais pas pourquoi , mes essais d’envois me revienne toujours . Ta boite mail est sans doute saturée .
    Moi j’ai 58 ans , donc on est pas de la meme génération pour avoir fréquenter les memes copains . Pour Chantal , je savais qu’elle etait de 56 , puisqu’elle avait fait sa communion en meme temps qu’Annie Berder , On la voit sur la 3eme photo de la serie Communions ainsi que sur la 12eme
    Dans la page Lieux , sur la 5eme photo , tout an bas , elle est au bras d’Annie ,on ne lui voit que la tete.
    Sur la page Garçons et filles , sur la 3eme photo, elle danse au second plan au milieu de la photo, Soeur Genevieve est sur la 6eme photo et ta soeur de nouveau sur la photo de groupe des filles devant Saint joseph sur la 14eme , avec le ballon dans la main .
    Cest bien elle sur la 2eme photo de la serie Refectoire en blouse blanche .
    Si tu peux numeriser la photo que tu as récuperé par Soeur Genevieve , je pourrai l’ajouter au blog si tu veux .
    .Si tu vois ton frere de temps en temps , parles lui du blog , on ne sais jamais , il aura peut etre aussi des souvenirs a raconter .
    Tu peux aussi parler de ce blog a tous ceux qui y ont été , religieuses ou curés , ça peut permettre de retrouver des anciens et qui sait revoir tes copains .
    Je sais qu’Annie Berder a toujours comme moi , une pensée pour Chantal que l’on appreciait beaucoup .
    Bonne soirée
    Jean
    Mes meilleurs souvenirs a Soeur Genevieve et a Henri Gesmier

  22. geraud pascal dit :

    Merci pour ton message, mais j’ai une panne d’ordi, virus (je suis l’ordi de ma fille) je vais te laisser l’adresse mail dema fille: laidynatsu@yahoo.fr
    En ce qui concerne mon frère philippe il est décédé en Décembre 1986. Merci pour les renseignements sur Chantal, je vais regarder.
    je demanderais a ma fille pour numériser les photos.
    Transmet a Annie Berder que le décès de mon frère Philippe. Demande lui si elle a des souvenir de moi..Si oui peux tu me mettre ne contacte avec elle si elle le veux. ( ce n’est pas obligatoire,c est comme elle le sent.)
    Jean Merci pour ta gentillesse on se tien au courant. mais envois moi sur l’adresse de ma fille . merci.

  23. geraud pascal dit :

    Peux tu envoyez un message sur l’adresse mail de ma fille pour que je puisse avoir ton adresse mail… J aimerais si possible que tu m’envois les photos de chantal, parce que je ne peux les récupérer directement du site…merci beaucoup c’est bien elle, sa me touche beacoup, je n’avais aucune photos d’elle d el’époque de st Georges.

  24. Géraud Pascal dit :

    Salut Jean,
    Je viens te donner des mes nouvelles car je suis toujours en panne d’ordi.
    Comment ça va?
    Moi je suis toujours à la recherche d’archives. Je ne sais plus si je t’ai dit dans quel coin j’habitais, je suis entre Rennes et St Malo, à Treverien exactement. Et toi dans quel coin vis-tu?
    Je dis « tu » car j’ai du mal avec le « vous » sauf si ça te dérange.
    Du coup, ça m’a donné l’idée de mettre sur papier mon passé en général, je vais bientôt commencer, ça laissera quelques traces pour les gens et la famille car il est important de savoir d’où l’on vient.
    J’ai bien 2 ou 3 photo, je vais voir si je peux te les faire parvenir.
    Je dois aller travailler comme je suis en 3/8 et te reconctacterais ce week end.

  25. Salut Pascal
    No probleme pour le tutoyement .
    J’habite a Caen depuis 1976.
    Et dans un an et quelques mois je serais a la retraite . Enfin !!!

  26. Géraud Pascal dit :

    salut jean je revient aux nouvelles , je suis toujours en panne d , ordi ,toujours pas de nouvelles de mon copain mais d , apres soeur genevieve il avait une soeur qui s appelle colette rousselle peut- etre que ca te dira plus?comment vas -tu toi?peut -etre que le wee-end prochain je vais voir le bon cure henri gesmier car des foi il fait la permanence au mont saint michel j y vais samedi .en tout les cas c ‘ est vraiment un plaisir de discuter avec toi jean et je ne te remercirais jamais asser pour les photos de chantale , je les regarde tous les jours je viens d ‘ en faire des photos sur l ‘ ordi au plaisir salut jean

  27. Géraud Pascal dit :

    salut jean je t ‘ ai laisse un messageil y a 3semaines mais pas de reponses tu veux peut-etrecommuniquer autrement ? si oui fait moi signe .je sius toujours sur l ‘ ordi de ma fille a tu des nouvelles d ‘ annie berder comme on en avaient parles? j ai vue henri gesmier au mont-saint michelil y a 15jourset soeur genevieve il y a 3semaines ils te pass
    entnn le bonjours .je te laisse et repond moi si tu le desir bonne journee salut jean

  28. Georgette Heuveline dit :

    Bonjour à tous,
    Eh bien, je vois que le blog a quelque peu changé ! Pendant plus de 2 années, rien n’a évolué et tout à coup, des nouveaux arrivants…. Je n’ai aucune photo de cette période mais ma soeur en a…. Cela pourra intéresser quelques personnes qui ont connu Gaifleury entre les années 58 et 65 ! … Ce n’est pas jeune tout cela, n’est-ce pas !
    La mémoire est une chose étonnante ! Je reviens à ce qu’a écrit Odile Gallon. Je ne partage pas certaines opinions. En effet, Gaifleury a été fermé non pas en raison de fautes ou de mauvaise hygiène mais parce que la politique de l’aide sociale à l’enfance avait choisi la famille d’accueil en lieu et place de l’institution. A Gaifleury, il y a eu beaucoup de changement après mai 68….disons les années qui ont suivi… Moi, je suis partie de cet établissement en 67 et j’y suis revenue en « visite » en 69, 70, 71. Plus rien n’était pareil. Les enfants ( garçons et filles ) faisaient du patin à roulettes, du vélo…. Un été (1970 ou 1971), je me souviens d’un groupe de filles parties en vacances dans je ne sais plus quel lieu, elles avaient fait une grande ballade en vélo et avaient téléphoné à soeur Raymonde qui était devenue directrice (supérieure). Je me souviens de Geneviéve Ménard disant au téléphone que le vélo, c’était bien mais qu’elle « avait mal aux fesses » !!!!!!! Je m’en souviens d’autant plus que je mesurais le chemin parcouru en quelques années ! Il était impensable que je dise de tels mots en 1967 !!!!
    Oui, je disais que la mémoire est étonnante car je devrais me rappeler d’Odile Gallon puisqu’elle est partie en 1967 et qu’elle est restée 5 années mais je ne me souviens absolument pas d’elle. Nous ne devions pas avoir le même âge. Or dans les institutions 2 ou 3 années de différence changent tout car nous ne jouons pas ensemble, ne sommes pas à la même table, en fait nous n’avons pas de lien.
    Odile a raison, en 1967, les garçons et les filles ne mangeaient pas ensemble. Le réfectoire des filles se situait tout au bout de la cour des garçons près du réfectoire des religieuses. Je pense que la vie des filles était à certains égards plus « difficile » que celle des garçons dans le sens où nous avions affaire, hors des heures de classe, aux mêmes religieuses… En changeant de classe, les garçons changeaient de personne de référence… Pas nous ! …. La religieuse qui s’occupait du linge, c’était sans doute soeur Paule Renée… C’est vrai qu’elle mettait de la gaité…. Personnellement, j’ai mis des années à me rendre compte que la supérieure de l’époque (soeur Marie de Saint Charles) était particulièrement humaine. La vie était dure et les personnes bonnes devaient nous paraitre faibles…. Qui se souvient de soeur Agnès qui était la bonté même ? La vie pour les enfants était difficile. il faut remettre les choses dans le contexte de l’époque…. Les religieuses travaillaient 365 jours par an. La discipline était le maitre mot… Elles n’avaient aucune formation…. A l’époque, dans la société, en général, le vécu affectif des enfants entrait peu en ligne de compte. Pour les institutions, il y avait bien d’autres priorités qui apparaissaient comme des urgences : fournir un toit, de la nourriture, avoir chaud et donner une bonne éducation à travers l’école… Se rajoutait là-dessus, et ceci faisait toute la différence, la personnalité de la religieuse « éducatrice »…..
    Pascal (Géraud) je me souviens de ta soeur Chantal, j’étais déjà partie de Gaifleury lorsqu’elle est décédée mais on m’avait raconté son enterrement et j’avais pleuré toutes les larmes de mon corps….. Je me souviens de Noël Brantone (nous avions le même âge et il était toujours premier en classe !) d’Henri Gesmier qui avait une si belle voix (aussi belle que celle du choriste du film avec Gérard Jugnot).
    Nous avons tous eu, enfants de l’Orphelinat Saint-joseph devenu Gaifleury (à l’époque je pensais que, pour être fleuri, ça c’est sûr, ça l’était, mais que pour être gai……., c’était une autre histoire), des histoires difficiles (séparation d’avec les parents plus ou moins, voire pas tout, comprise ou acceptée) sur lesquelles est venu se greffer une vie où l’affectif semblait peu pris en compte. Les bons moments ne prennent jamais le pas sur les souffrances affectives…..
    J’ai revu par 2 fois soeur Geneviéve et je suis étonnée de sa capacité de se souvenir, à bientôt 90 ans, de l’histoire familiale de chaque enfant ! – Elle se souvient que les « uns tels » n’avaient pas connu leur mère, quand et pourquoi telle fille avait changé de nom…. Que l’on me comprenne bien, elle n’a parlé de cela, en toute discrétion, que parce que moi-même, j’ai évoqué ces souvenirs.
    Parler aux enfants, mettre des mots sur leur vécu, sur leurs souffrances pour leur donner du sens, nous étions à 100 mille lieues de cela. Enurérie, anorexie, difficultés scolaires, la liste est longue….. Quel sens cela avait-il pour les religieuses ? Pour les enfants qui étaient confrontés bien malgré eux à ces problèmes ?
    Mon but n’est pas de nier les souffrances mais peut-être de mettre un peu de distance, de mettre un peu de sens pour que ce soit un peu plus léger…..

  29. J’aimerai bien que , a travers ce blog, on ne s’en tienne qu’aux faits, et ceci sans attaques et remarques personnelles envers les personnes qui témoignent ici . Merci !!!
    Dans le cas contraire , je serais obligé de censurer ces remarques .

  30. Daniel CHANTREUIL dit :

    Bonjour à tous

    Je suis tombé sur ce blog par hasard.je me souviens bien de Jean Enguerrand tu étais à mon mariage.

    J’étais pensionnaire de cet orphelinat de 1955 à 1964. Nous étions 5 freres Je me souviens de copains comme Noel Brantone – Isidore – jean Enguerrand bien sur – Marie Francoise Debré – Germaine Rousselle – Géraud me dit quelque chose mais je connais Rémy.

    Aucun regret de cette période. Même si ce fut difficile étant coupé du monde on ne s’apercevait pas de grand chose. Une chose est sure l’instruction que j’ai eu à St Georges m’a permis une certaine réussite dans ma vie professionnelle.

    Aujourd’hui j’ai 62 ans et je suis retraité

    Cordialement à tous

    Daniel

  31. geraud pascacl dit :

    petit message pour daniel chantreuil.salut Daniel je suis pascal Geraud et je vient de lir ton message datent du 31 janvier 2013 .tu as raison c ‘ etait bien remy Geraud mon frere et il y avait aussi mon frere philippe et ma soeur chantal. MOI JE SUIS PLUS JEUNE j ‘ ai 51 ans et j ‘etais a st georges de septembre 1966 a juin 1974 . mais je suis toujours en contact avec Soeur genevieve et henri gesmier et je connaisais tres bien Noel Branton . JE SUIS aussi en contact par ordi avec jean enguerrand comme tu le vois l ‘ age n’ai pas soucis . REVOIRE QUELQUES ANCIENS FAIT TOUJOURS PLAISIR PEUT IMPORTE LA GENERATION ;ST GEORGE RESTE ST GEOGES APRES CHACUN LE VIS A CA FACON MOI JE N ‘ AI JAMAIS EU DE PROBLEME A LE VIVRE APRES ; POURTANT CA N ‘A PAS TOUJOURS ETE FACILE ENFIN C ‘EST TELLEMENT LOIN ;BON COURAGE A TOUS ET JE SUIS TOUJOURS A LA RECHERCHE DE MON C0PAIN ( pascal roussel) generation (1966/1974) si quelqu ‘ un a des nouvelles?salut a tous . PASCAL GERAUD

  32. roussel dit :

    Bonjour,
    tombée par hasard sur ce blog, je viens vers vous. Mon histoire est différente mais vous pourriez peut être m’éclairer sur une question.
    Abandonnée en 1958 puis adoptée en 1960, j’ai eu une vie bien à l’abri de tous ces problèmes, mes parents m’ont toujours adorés.
    En 2012,au décès de mon papa je décide d’en savoir un peu plus. RDV à le DASS et lecture de mon dossier (peu glorieux) et là tout va très vite.Le lendemain je contacte par téléphone une sœur de 3 ans de plus que moi. Nous décidons de nous rencontrer. Beaucoup de points noirs dans cette histoire. N’ayant pas été abandonnée (ce qui aurait été préférable) elle questionne les membres de sa famille qui pourraient en savoir plus. Mis au  »pied du mur », nous apprenons que nous avons une autre sœur, elle abandonnée dans un orphelinat Saint Vincent de Paul (région parisienne)en 1946/1947. Recontact au niveau de la DASS qui ne peut pas nous guider dans les démarches.
    Que faire? Ou aller sonner? Quelqu’un d’entre vous aurait il une idée?

  33. Bernard Louvel dit :

    Bonjour,

    A l’occasion d’une promenade récente à St James et à Mellé, mon épouse et moi avons traversé St Georges-de-Reintembault. L’entrée n’était pas accessible, mais j’ai bien reconnu l’institution Gaifleury, malgré les changements opérés par le temps. Par curiosité, j’ai fait quelques recherches sur Internet en rentrant et suis tombé sur ce blog.

    Je n’ai pas été pensionnaire à Gaifleury, mais, deux années de suite, au mois d’août, en 68 et 69, je me suis occupé des enfants, des garçons bien entendu. J’y suis également repassé une journée en août 70.
    Nous devions être deux, peut-être trois, ados « animateurs » venant de l’extérieur. Nous avions pour rôle, avec les religieuses, d’organiser et d’encadrer des jeux, des sorties et des activités manuelles (par ex., entre autres, fabrication de « tableaux » et de boîtes avec des brins de paille collés sur un carton) le matin et l’après-midi, ainsi que des veillées ou des « spectacles » certains samedis ou dimanches après-midi, je ne me souviens plus précisément, auxquels tout le monde participait, filles, garçons et religieuses.

    En 69, je gratouillais sur une guitare. J’en ai notamment joué lors de ces veillées ou spectacles (Graeme Allwright, Boris Vian, Hugues Auffray, etc., et une chanson dont j’avais trouvé la partition à Gaifleury et qui avait créé une certaine émotion dans l’assistance quand je l’ai chantée : Aline, de Christophe). J’ai cru me reconnaître sur une des photos du blog (la 5ème de la page Garçons filles), mais peut-être est-ce quelqu’un d’autre. Quoi qu’il en soit, je revois bien dans ma tête « l’assistance » que montre la photo suivante.

    Nous, les animateurs, prenions nos repas à part, au presbytère d’après le plan sur le blog, en compagnie d’une jeune religieuse, dont j’ai oublié le nom, qui était très sympathique, et, parfois, de l’aumônier. J’aurais préféré prendre les repas avec les enfants, mais la mère supérieure tenait à bien marquer une distance entre les pensionnaires et nous. Pourtant je me sentais proches d’eux (bien que ma situation était très différente de la leur). J’avais seulement deux ou trois ans de plus que les plus âgés et je venais de vivre cinq années d’internat, avec une éducation plus que stricte et fermée, au petit séminaire de Châteaugiron près de Rennes, et je comprenais (mais le peut-on vraiment sans l’avoir vécu ?) ce que pouvait être leur vie dans l’institution. Dans les jeux et les activités, je m’efforçais de faire passer un peu de cet « extérieur » que je vivais, et je refusais de jouer au « chef », comme les enfants devaient nous appeler.

    Les témoignages sur le blog sont émouvants. La séparation entre filles et garçons m’avait frappé à l’époque. On peut en percevoir aisément les raisons, mais, tout de même, que des frères et soeurs ne puissent pas vivre une relation fraternelle paraissait peu compréhensible et humainement très dur.

    J’ai malheureusement du mal à me rappeler les noms. A part quelques souvenirs très personnels, ce qui me reste de ces deux étés ce sont plutôt des impressions. Pourtant, votre nom de famille, Jean, résonne différemment. Il me semble que vous faisiez partie d’un petit groupe de « grands » qui, notamment à l’été 69, aimaient bien venir parler avec nous, les animateurs, dans la cour après le repas du midi ou pendant le goûter.

    Je dis que je ne me souviens plus des noms, pourtant il y a une personne à qui je pense souvent et la lecture de ses commentaires sur ce blog a ravivé avec plaisir bien des souvenirs ; il s’agit de Georgette Heuveline. Elle avait quitté Gaifleury et y était revenue « de passage » en août 69. Si vous avez son adresse mail, peut-être accepteriez-vous lui transmettre ce message ? Je serais très heureux d’avoir de ses nouvelles.

    Les photos du blog m’ont fait me replonger dans les miennes. C’aurait été un plaisir d’en partager, malheureusement je n’en ai trouvé aucune de ces deux étés. C’est surprenant, car je faisais beaucoup de photos. Je vais continuer à chercher. Si j’en trouve, je vous les enverrai.

    C’est un peu maigre comme témoignage. Si certains d’entre vous, enfants de l’époque ou religieuses, se souviennent des moments partagés ces deux étés à Gaifleury, je serais ravi d’échanger avec eux. Je compte sur vous, Jean, pour nous mettre en relation. J’ai vu que vous faisiez un appel pour se retrouver sur Copains d’avant ; je vais y poster un message pour vous.

    Bien cordialement,
    Bernard

  34. Jean dit :

    Bonjour Bernard
    Agréable surprise que d’avoir ce témoignage de toi Bernard ici . Si tu as des lacunes concernant nos noms ou prénoms respectifs , pour ma part ton nom m’évoque des souvenirs tres presents et positifs . Moi , j’avais 15 ans en 69 et faisait effectivement parti des  » grands » . Si tu retrouves des photos de cette époque , je les déposerai ici avec plaisir .
    Vous etiez , vous , les animateurs , une fenêtre sur la vie du dehors ,meme si , apres 1968 et les années suivantes , l’ouverture de la Maison d’enfants etait de plus en plus evidente.
    J’ai transmis directement ton temoignage a Georgette Heuveline au cas ou elle ne passerait pas ici avant un moment .

    Au fait , je ne sais plus si on vous tutoyait ou vouvoyait , mais ici , j’ai pris la liberté de vous tutoyer.
    Cordialement
    Jean

  35. geraud pascacl dit :

    salut jean est-tu en retraite maintenant? sinon j ‘ ai passe le 20 aout avec soeur genevieve 93 ans elle va bien.j ‘ ai commence les demarches avec elle pour retrouver mon copain pascal roussel a travers sa soeur qui etait aussi a st georges’(colette) roussel. merci encore pour les photos de chantal elles font fureur dans la famille et j ‘ en ai mis une en fond d ‘ ecran sur l ‘ ordi je ne te remercirai jamais asse pour ca si un jour tu as du temps et que tu es entre rennes et malo mon numero(06/12/62/68/24 ou/09/81/1461/66/ou encore le 06/46/76/84/92 j’ espere que tu me repondra et que l ‘ on ce verra peut – etre un jour ?merci encore jean por ta gentilesse

  36. geraud pascacl dit :

    jean j ‘ ai oublie de te dire j ‘ ai retrouve 3/4 photos de moi en communiant et une de philippe et moi devant la statue st – josepf en noire et blanc grace a soeur genevieve et ses archives ainssi que ca derniere lettre 3 jour avant ca mort elle a un albums photos que je suis attentivement a rille bonne journee jean je vais t ‘ envoyer les photos des que ma fille cera rentree de la fac elle vient d ‘ avoire son bac il parrait qu ‘ elle ressemble a chantal amitie PASCAL

  37. Bernard Louvel dit :

    Bonjour Jean

    Ton message me touche beaucoup. Mon témoignage hier était un peu comme une bouteille à la mer. Mes passages à la Maison d’enfants de St Georges avaient été si brefs que je doutais qu’on s’en souvienne.

    Pour le tutoiement, tu as bien fait. Nos relations étaient différentes avec les plus jeunes et avec les quelques grands comme toi. La supérieure imposait que les jeunes appellent les animateurs « chef » devant leur prénom, donc « chef Bernard » en ce qui me concerne. Je n’aimais pas trop ça, mais il fallait jouer le jeu. Il est facile d’imaginer qu’ils devaient nous vouvoyer. Les religieuses, elles, nous vouvoyaient, j’en suis certain.
    Avec toi et les deux ou trois autres grands qui venaient parler avec nous, c’était différent. Nous étions trop proches en âge pour nous vouvoyer.
    Comme nous devions surveiller la cour, on se voyait généralement au niveau de la « ligne de démarcation » comme tu l’appelles sur la photo 16. En 69, vers la fin du mois d’août, je me souviens très bien d’avoir parlé avec toi d’avenir et que tu devais quitter l’établissement peu de temps après l’été. Tu as fait du chemin. Tu peux en être fier. Bravo !

    Te souviens-tu des autres grands qui venaient discuter avec nous ?

    Je suis désolé pour les plus jeunes dont on s’occupait, je n’ai malheureusement aucun nom, ni visage en mémoire. Je me souviens seulement d’enfants plein de vie, joyeux, turbulents comme on l’est à cet âge, mais attachants et toujours partants pour les jeux et les activités. Je garde un souvenir très agréable de ces deux mois, qui m’ont beaucoup marqués. Si certains se souviennent de mon passage, qu’ils n’hésitent pas à me rafraîchir la mémoire.

    C’est vrai ce que tu dis : j’avais aussi ce sentiment d’être une fenêtre sur la vie du dehors. Et, pour ma part, c’était aussi une manière de « rendre » ce qu’on m’avait donné quand j’étais plus jeune. Je crois beaucoup à ça, que l’on ne rend pas nécessairement à qui nous a donné, mais à d’autres selon les circonstances. Cela crée un ensemble de liens invisibles entre les humains. C’est, me semble-t-il, une façon de définir l’humanité.

    Dans le message d’hier, j’ai parlé de réalisation d’objets en paille collée. C’est une religieuse qui avait lancé l’activité et un groupe d’enfants y participaient. Je ne connaissais pas cette technique. J’ai été profondément ému lorsqu’une des boîtes qui s’étaient fabriquées sous mes yeux m’a été offerte par les enfants en cadeau pour ma fête, le 20 août. Cette boîte, je l’ai gardée des années. J’en avais pris grand soin, recollant systématiquement les brins de paille qui cherchaient à s’en aller pour lui conserver son bel aspect, jusqu’à ce qu’un usage répété la rende inutilisable.
    Il y a un autre geste attaché à cette fête, que je n’ai pas oublié à cause de sa part de mystère. Quelqu’un avait déposé dans ma serviette de table au presbytère une boîte de cigarillos, que j’ai découverte au moment du petit déjeuner ce jour-là. La religieuse qui partageait nos repas avait dit ne pas être au courant et ne pensait pas que cela vienne des religieuses. Je n’ai jamais su de qui c’était. J’ai bien une petite idée cependant…

    J’aimerais me souvenir du nom des religieuses qui étaient avec nous pour s’occuper des enfants et en particulier de celle qui partageait nos repas. Il se pourrait que ce soit soeur Solange d’après les photos, mais je n’en suis pas sûr. J’en garde un bon souvenir.

    Hier, j’ai évoqué les veillées/spectacles. Je revois bien la salle avec son estrade et ses rangées de sièges devant. Chaque groupe d’enfants qui avait préparé quelque chose montait sur cette estrade pour le donner, puis laissait la place au suivant et ainsi de suite. On était au spectacle ! J’avais encore trop présent à l’esprit l’atmosphère des veillées des colos de mon enfance, assis en rond autour d’un feu de camp, pour laisser cette façon de faire. J’avais donc négocié avec les religieuses pour qu’on mette les chaises en rond autour de la salle et que les enfants évoluent au centre et non plus sur l’estrade. Tout le monde pouvait se voir. C’était bien plus chaleureux de cette façon.

    Voilà, pour l’instant. Je n’ai pas encore replongé dans les photos pour des recherches plus approfondies. A l’époque, je faisais des diapos. S’il y en a de St Georges, elles sont forcément mélangées avec d’autres évènements. Si je trouve quelque chose, j’en ferai part.

    Merci aussi d’avoir transmis mon message et mon adresse mail à Georgette. Il y a longtemps que je souhaite reprendre contact avec elle. Par le passé, j’ai fait quelques tentatives de recherches pour retrouver ses coordonnées, mais sans succès. Mais, d’être passé involontairement par St Georges l’autre jour et d’être tombé ensuite sur ton blog et qu’elle y ait écrit des commentaires, si ce ne sont pas des signes…

    Amitiés
    Bernard

  38. Georgette Heuveline dit :

    Il y a bien longtemps que je n’ai pas fait un petit tour sur ce blog….mais un petit message personnel transmis directement par Jean et hop…j’y replonge ! Quelques nouveaux noms depuis mon dernier passage : Daniel Chantreuil et toutes les personnes qu’il évoque ; nous étions à Gaifleury en même temps… Par le passé, j’avais dit que ma soeur avait des photos des années 60-67,,,, bien sûr, on n’y verra que les filles de ces années-là… Jean, pourras-tu me mettre un petit mot sur mon mail pour m’expliquer comment il faut procéder ? D’avance merci. Qui ne se souvient pas des moniteurs de l’été ? Nous les filles, nous trouvions que les moniteurs pour les garçons étaient bien plus compétents que les monitrices que nous avions, nous les filles…. Effectivement, je me souviens très bien de Bernard Louvel. Comme il le dit, j’étais de passage pendant l’été 69,,, le souffle de mai 68 était passé sur Gaifleury et c’était une grande et belle « révolution »….
    Donc, Jean, en conclusion, si tu peux me donner les explications pour mettre des photos sur le blog et le mail de Bernard, je serai ravie…

  39. Oui , Pascal , je suis maintenant en retraite depuis le 1 juillet , et tout va bien . Si mon chemin me mène un jour du coté de Rennes ou St Malo , je ne manquerai pas de te prévenir .
    Pour ceux ou celles qui trouveraient des photos de cette époque , il faut les numériser , me les envoyer par Mail .
    Pour une numérisation correcte pour un affichage sur écran , il faut prévoir 1500 pixels horizontal . Faites pour le mieux .
    Bonne recherche Bernard pour tes diapos , tu vas bien y arriver un jour !!!
    Amicalement
    Jean

  40. geraud pascacl dit :

    jean je viens d ‘ avoir ton message alors bonne retraite et profite bien merci pour ta reponse nous aussi on a eu un joueur de guitare debut 1970 il s ‘ apellais herve baron et les chansons commencaient a evoluer c ‘ etait hugues aufray ca nous changeais des fameux je vous salut marie et notre pere avec soeur emiliene et soeur celine mais j ai aussi debons souvenirs de soeurmarie et de soeur solange aissi que de soeur raymonde.POUR LES PHOTOS JE VAIS FAIRE AU MIEUX CAR J E VAIS ME FAIRE OPERE EN OCTOBRE.ca va d ‘ onc prendre un peut de temps .je vois henry gesmier(mon bon cure) dans 3 semaine.merci encore mille fois jean de prendre du temps pour nous repondre.amitie pascal geraud

  41. favrais dit :

    je vous fais part du décès de michel favrais qui est survenu le 1 mai 2015 , qui a passé quelle année avec certain entre vous .

  42. Pascal geraud dit :

    tristesse d ‘ apprendre la mort de michel favrais il etais dans le groupe de philippe mais je l ‘ ai bien connue quand meme une pensee pour lui et tous ceux qui l ‘ on aime pascal geraud

  43. Bruno Le Reux dit :

    J’ai été également pensionnaire de l’orphelinat St Vincent, rue Jean Macé à Rennes entre 1962 ou 3 et 1970.
    Je suis à la recherche de pensionnaires de cette époque.
    Merci à tous.

  44. GUILLOUX isabelle dit :

    bonjour à tous,
    j’aurai une question à vous poser, à savoir si il y avait des enfants de moins de six mois
    à Gaifleury? j’ai des doutes sur mes origines
    et je suis née en 1964.
    Merci à ceux qui pourront me répondre.

  45. Bonjour Isabelle
    Je crois que la seule façon de la savoir serait de pouvoir poser la question à soeur Geneviève par exemple , ou demander a quelqu’un de lui poser la question .
    Moi j’y suis arrivé vers l’age de 5 ans .

  46. GUILLOUX isabelle dit :

    merci beaucoup pour la réponse, je vais suivre votre conseil.

  47. Cartoux jocelyne dit :

    Bonjour,
    J’ai lu tous les commentaires concernant l’orphelinat de st Georges de reintembault, c’est vrai que certains ont été heureux mais pas tous. Je me souviens être arrivé en 1959, j’avais 5ans et j’y suis resté jusqu’à 12ans, j’ai été très malheureuse, et une des religieuses m’ayant pris en grippe, j’ai encore des cicatrices…..
    Mais il est vrai que le passe doit rester derriere nous, mais en ce qui me concerne,je remercie cette bonne soeur de m’avoir tabassé, grâce a elle j’ai un caractère tres fort, et j’ai réussie ma vie, j’ai avancé sans reculé et aujourd’hui a 61ans je suis quelqun de bien …..

  48. Dozeville dit :

    Bonjour, je viens de découvrir votre blog. J’ai vécu quelques années , à partir de 1957, dans un orphelinat des sœurs de St Vincent de Paul à St Servan. Avez-vous connaissance d’un bloc similaire aux vôtre sur St Servan ? à tout hasard, je m’adresse à vous.. par avance , merci de votre réponse.

  49. Bonjour
    Je n’ai pas fait de recherche sur cet Orphelinat de St Servan . Si la congrégation existe encore , c’est de ce coté là qu’il faut chercher aussi . Si j’en entend parler , je vous ferai signe .
    Cordialement

  50. Dozeville dit :

    Bonsoir,
    Merci de la rapidité à me répondre.
    Les bâtiments ont été détruits, il ne reste plus rien , à part, je crois la chapelle désaffectée. Je vais tenter du côté de la congrégation (peut être à Rennes ?) comme vous me le conseillez.
    Cordialement

  51. L'air Jacqueline dit :

    Bjr. Suite à l’émission sur Fr3, je fais une recherche sur l’orphelinat de St Geoges de Reintembault. C’est avec bcp d’émotion que je trouve tous ces échanges. Nous etions 4 enfants d’une famille de 10 à avoir passé 4 années là bas, ma soeur Gisèle, mes 2 frères Bernard et Léon. C’était en 55-56 pr ma soeur et moi, plus tard pr nos frères. Ils étaient petits et étaient hébergé là où il y avait un tourniquet. J’ai bien connu Georgette Heuveline et sa soeur, ns ns sommes croisés bien des fois ds le quartier de Rillé, je n’ai jamais osé l’aborder. Pierrette Cartoux, Isidore, Raoul, Gérard, la cordonnerie, les douches sur caillebotis vers les jardins, le parloir, plusieurs choses me reviennent dont une journée de retrouvailles il y a une douzaine d’années. Le hasard, je suis passée à St Georges voici 1 semaine et j’ai évoqué quelques souvenirs pas toujours heureux. Vs souvenez vs de ns 4. Ma soeur Gisèle est DCD à l’âge de 55ans. A bientôt de vs lire.
    Jacqueline

  52. noel dit :

    Je suis noel francoise j etais aussi a st george de reintembault j ai bien connu jean enguerrand sa soeur jacqueline andre fraval annie berder les freres et soeur lebail georges guesney mes freres gerard jean pierre denis xavier et ma soeur monique noel qui avait 3ans elle etait chez les petits avec soeur marie j en garde des bons souvenirs cordialement francoise

  53. Souliers françoise dit :

    Bonjour je suis arrivé à saint Georges de REINTEMBAULT j’ava 2 ans et j’en suis partie à 10 ans j’ai Retrouvez des personnes qui m’on connu j’ai de très bon souvenir mon adresse Mail Souliers Alice @gmail.com je serai ravi d’avoir des nouvelles des personnes de l’orphelinat à bientôt de vous lire Françoise Souliers

  54. Souliers françoise dit :

    Bonjour j’aimerais retrouvé des personnes qui m’on connu j’éta Avec mes trois frères et ma Soeur merci de me contacter Souliers alice@gmail.com a bientôt de vous lire

  55. Souliers françoise dit :

    Bonjour Noel ta Soeur était avec moi je pense puisque je suis rentré en 1963 j’avais 2 ans j’ai envoyer des messages mais personnes me répond mes frères étais André Bernard Alain et ma Soeur Christiane cordialement Noel

  56. Souliers françoise dit :

    Dommage que personnes ne me répond ??

  57. Souliers françoise dit :

    Bonjour je vois qu’a se jour personne ne m’a répondu bonne continuation Françoise Souliers

  58. Jean pierre Barbier dit :

    Bonjour j’ai fréquenté l horphelina de Saint servans avec mon frère Alexis
    Qui es décédé
    Je recherche certaines personnes
    La famille vargas, Thierry aveline, les frères fierguant Dominique et Jean Louis ainsi que les sœurs et plus tard les éducateur
    Martine et sa voiture bleu
    Annie en 2cv ect…..

  59. Arel dit :

    Bonjour
    J aimerai savoir si quelqu un a connu Marie Louise le maout
    entre 1949 et 1959 .Je suis sa fille et je me pose beaucoup de question sur les raisons de son placement etc
    En vous remerciant d avance

  60. Arel dit :

    Erreur de frappe concernant l annee entre 1949 et 1959

    ( je ( administrateur ) me suis permis de modifier votre message précédent )
    . Bienvenue sur ce blog

  61. Souliers françoise dit :

    J’ai toujours plaisir à venir sur se bluff j’ai deux personnes qui m’on retrouvé grâce à se blug on se rappelle de bon souvenirs si il y a d’autre Personne qui m’on connu je serais ravis de discuter avec eux mon Mail : Souliers.alice@gmail.com j’espère avoir des messages à bientôt de vous lire
    Souliers Françoise

  62. Souliers françoise dit :

    Bonjour deux personnes m’on retrouvé c’e Un réel plaisir.si l’un d’entre vous m’a connu venez discuter avec moi sa seras avec plaisir
    Mon Mail : souliers.alice@gmail.com
    Au plaisir
    Souliers Françoise

  63. Agnès LM dit :

    Bonjour à tous,
    Très heureuse de vous lire. Je viens d’interviewez ma jeune tante Antoinette qui a vécu là-Bas Orphelinat Gaifleury. J’ai sa version et vous lire m’apporte un éclairage.

    Je me permets de venir vers vous, car moi-même j’ai été placée chez des sœurs et aussi en nourrices, donc ce chamboulement m’est connue, de plus avec ma sœur nous n’avons pas le même point de vue.

    Odile parle un peu comme ma tante Antoinette placée vers 3 ans ½ avec ses 3 frères entre 2 et 7 ans Marcel I., Jean-Yves I. et Bernard G.. vers les années à partir de 1951 et en sont partis très tardivement (à 16 ans ils y étaient toujours). Jean-Yves s’occupait du Jardin de l’Orphelinat, Marcel a été Notaire, et Bernard jusqu’à son service militaire.

    Antoinette côté obscur de l’endroit, du fait qu’elle a voulu consciemment oublier ce moment très douloureux pour elle. Période où elle bégayait par le peur, qu’elle et son frère Bernard étaient gauchers (une erreur à l’époque) ; du parloir pour, avec ses trois frères (souffrance de la séparation car eux était 3 et elle seule chez les filles), voir leur maman (ma grand-mère) qui ne les a jamais abandonnés mais que l’état a décidé de prendre sous son aile, jusqu’au jour on lui dira qu’elle était morte. Or ce n’était pas le cas.

    Puis entre deux phrases, elle parle également de :
    Sœur Geneviève et sa présence durant de nombreuses années, son humanisme, qui lui a permis de travailler à Rennes dans l’épicerie de sa famille (ses sœurs je crois).
    L’assistante sociale Madame Maignan, qui lui a permis de travailler et d’être suivie et de venir même chez elle une fois en ménage.
    Annick Tourtelier (excuser pour l’orthographe du nom, je ne sais pas)
    Marcel Ducret
    elle dit que la pire est Soeur Jeanne (humiliations) ; qui sera mariée et aura 2 filles.
    Elle se rappelle de Sœur Agnès
    avoir été au CENTENAIRE en 1986, avec son mari.
    Des sœurs et de leur coiffe cornette blanche et voile noire, très beau.

    Pourtant elle se souvient de beaux moments. La famille Notaire, surnommée Tante Berthe et Tonton Jean BEAUCHEF (notaires) doit vous parler, car à l’époque s’était le super moment où les frères et la sœur pouvaient être réunis avec d’autres enfants chez eux, en vacances ou pour un week-end, régulièrement. Ils ont pu aller en Corse et en Camargue, comme en colonie de vacance grâce à ce couple qui n’avait pas d’enfant.

    En 1990 retrouvaille d’une maman qui a pleuré toute sa vie ses 8 enfants éparpillés comme beaucoup de famille à l’époque, cause de la seconde guerre. Cette dame âgée fut heureuse jusqu’en 2011, décédée à 95 ans. Je trouve cela magnifique !

    Rien n’est enlevé du passé mais l’amour, les sourires renaissent instantanément mais pas de la même façon d’un frère ou sœur à l’autre.

    Depuis un mois, je viens de retrouver 2 autres tantes. Incroyable ! Et je peux vous dire que les enfants, mes cousines et cousins germains sont heureux de savoir que leur mère a de la famille, l’avait pensé orpheline sans famille.

    Donc moi, suis heureuse de ce chamboulement et mes enfants aussi.
    Je retrace l’histoire et la mémoire pour les générations futures qui souhaitent savoir d’où nous venons et comprendre parfois quelques stress de nos tantes et oncles.
    Voilà, je veux pas vous prendre plus de temps. Ma tante m’a transmis une copie de vieille photo de l’orphelinat vue du ciel. Si toutefois cela vous intéresse.

    Merci pour votre attention.
    Agnès LM

  64. Agnès LM dit :

    Au fait! merci pour ce blog !

    Bonne vie à vous tous.
    Agnès LM

  65. Souliers françoise dit :

    Bonjour je ses pas si se blog es toujours d’actualité j’ai retrouvé deux copines ainsi que des sœurs alors si vous aussi vous m’avez connu venez discuter avec moi mon MAIL
    souliers.alice@gmail.com ou au 0679689370 si j’ai pas le temp de répondre laissé moi un message je vous rappelle merci à bientôt j’espère
    Françoise Souliers

  66. Souliers françoise dit :

    T’es difficile de retrouver des personnes ses dommages car j’aurais aimé discuter avec des personnes qui m’on connu
    souliers Françoise

  67. Georgette Heuveline dit :

    Je reviens faire un petit tour sur ce blog….. Juste un petit commentaire : j’ai bien connu Antoinette ainsi que ses frères notamment Marcel. Nous avons été dans la même classe. Je me souviens entre autre chose : combien Antoinette était forte au jeu de « la balle au prisonnier » ! Être dans son équipe, c’était presque l’assurance de gagner !!!!!!
    Je la salue bien

  68. Beaufils dit :

    Je suis né en 1948 et rentre a l orphelinat en 1952-53 avec mon Frère ne en 1947 mon non et Beaufils alain mon Frère et Michel je voudre prendre connaissance avec des personnes qui nous on connue mom père habité a Granville dans la manche 50

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|